top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurLaurent Fournier

Les blessures au tennis - partie 2

Introduction :


Dans la continuité de mon article précédent sur les blessures les plus courantes au tennis, j’aimerais aujourd’hui présenter 3 autres blessures moins fréquentes mais toutes aussi handicapantes.

Comme beaucoup de blessures, elles sont souvent liées à un dépassement de sa capacité musculaire à gérer les efforts.




Part I : Les adducteurs et muscle de l’abdomen


Le tennis est un sport qui nous demande de nous déplacer tout le temps de manière répétée et dans toutes les directions.

Les déplacements latéraux requièrent une charge importante sur les adducteurs :



Comme illustré sur la photo, les adducteurs vont faire le lien entre l'articulation du genou et du pubis.


Un terme dont vous avez peut-être déjà entendu parler et dont beaucoup d’athlètes souffrent est la pubalgie.


Ce terme général permet simplement d’identifier la zone de la douleur sans pour autant préciser où se situe précisément le problème.









Une pubalgie peut faire référence à une tendinopathie, une tendinite, une hernie (liste non exhaustive) voir tout cela en même temps.



Pour déterminer la cause, il est important de se faire diagnostiquer par son médecin et à travers des analyses d’imageries médicales.












Comme vous pouvez le voir sur la photo, une pubalgie peut également impacter les abdominaux et plus particulièrement le grand droit, attaché au pubis.



Dans le cadre du tennis, cette blessure est le plus souvent causée au service ou toute frappe au-dessus de la tête (smash, volée haute etc…).







Lors du service plusieurs choses se passent en même temps.

Au moment du lancé de balle il y a une flexion/extension des abdominaux ainsi qu’une rotation du torse puis une explosivité venant des jambes remontant vers le bras créant ainsi l’effet et la puissance désirée à la balle.


Cette explosivité nécessaire peut entraîner une blessure pour des joueurs et joueuses dépassant leur capacité (surutilisation) ou dû à un manque de stabilité et de tonus musculaire.



Avant tout entraînement, privilégiez un échauffement adéquat pour diminuer le risque de blessure.


Voici quelques exercices que j’ai suivi pour ma pubalgie (liste non exhaustive) :


Adduction des genoux avec sliders


Deadbug


Flexion des hanches avec élastique


Progression du relevé de jambes suspendu



Part II : Les genoux


Le genou fait partie des articulations qui demandent une grande stabilité, comme pour la pubalgie les douleurs aux genoux peuvent être de sources multiples (surutilisation, mauvaise chaussures, syndrome fémoro-patellaire (SFP), l'épicondyle latéral du genou, tendinites, arthrose etc…)




Au regard du tennis et de mon expérience, le tendon du quadriceps est celui qui génère une douleur sur le dessus du genou/rotule. Elle apparaît après une utilisation excessive.

La bonne nouvelle est que vous pliez bien vos genoux lors de vos entraînements, la mauvaise est que vous avez probablement surpassé vos capacités actuelles.


Un temps de repos et du renforcement musculaire serait de bon augure.



Comme précisé auparavant, il est important de voir avec son médecin pour un diagnostic détaillé.


Comme vous pouvez le voir sur cette image, les muscles des quadriceps se connectent à la rotule (patella).

Si votre tendon dépasse sa capacité à emmagasiner les forces produites lors de vos déplacements, celui-ci peut développer des micro-déchirures amenant à une inflammation (la douleur perçue).







Référence pour les mécanismes de blessure du tendon:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4418182/



Lors de la période de repos, il peut être intéressant de masser les quadriceps, ceci afin d’amener le sang à circuler dans la zone douloureuse et favoriser un rétablissement.


Masser avec ses doigts, ou un rouleau 1 ou 2 min peut aider à récupérer plus rapidement.




Cela étant dit, voici quelques exercices que j’ai suivi pour ma tendinite du tendon du quadriceps (liste non exhaustive) :



Progression du "step down"


Squat à une jambe en déficit


Split squat avec talon surélevé



Part III : Le tendon d'Achille


Le plus gros tendon du corps humain, aussi appelé tendon calcanéen (en raison de l’os du talon calcanéus).

Il permet d'emmagasiner toutes forces produites par le pied pour ensuite les redistribuer sur la chaîne cinétique (le reste du corps).





Comme vous pouvez l’imaginer, le tendon est assujetti à beaucoup de tension lors de la pratique du tennis.

Service, déplacement, frappe de balle etc…

Et comme beaucoup de blessures, une surutilisation peut entraîner une tendinite.







Comme pour le tendon du quadriceps, une surutilisation engendre des micro-traumas au niveau des fibres musculaires affectant la structure du tendon et par ce fait, peut amener à une inflammation.


Si inflammation il y a, alors on peut parler de tendinite, dans le cas contraire on qualifie le problème de tendinopathie.



Une fois que votre professionnel de santé a pu identifier le problème, il faudra réhabiliter votre tendon progressivement.


Voici quelques exercices que j’ai suivi pour ma tendinite du talon d’Achille (liste non exhaustive) :


Progression relevé des talons


Conclusion :


On ne peut pas jouer au tennis sans impliquer les jambes. Comme dans beaucoup de sport et dans la vie de manière générale, chaque blessure est le produit d’un stimulus trop important par rapport à la capacité actuelle du corps à compenser cet effort.

Pensez bien à voir votre médecin pour un diagnostic précis et suivre un protocole progressif pour reprendre votre activité favorite au plus vite !


Si vous avez trouvé cet article intéressant, n’hésitez pas à laisser un commentaire et à le partager avec vos ami(e)s tennismen et tenniswomen.

Si vous souhaitez passer au niveau supérieur (physiquement ou tennistiquement), n'hésitez pas à me joindre pour une consultation gratuite.



Références :


22 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page